Accueil > Thalassothérapie, une thérapie en vogue > Le label Qualicert, le garant d’une thalassothérapie de qualité

Le label Qualicert, le garant d’une thalassothérapie de qualité

Pour garantir une authenticité réelle vis-à-vis des curistes, les centres de thalassothérapie doivent être conformes aux normes. Le label Qualicert est l’assurance dont ces établissements doivent disposer pour certifier la qualité des services proposés.

Label Qualicert : les engagements des centres de thalassothérapie en termes de service

Voici quelques engagements que les centres de cure en thalassothérapie devront respecter pour ce qui est de la qualité du site en général. Tout d’abord, le centre de cure doit se situer à proximité de la mer. La distance maximale tolérée est de 1 km par rapport au plus haut niveau de la mer. L’accueil des curistes doit se faire à un comptoir indépendant, non rapproché des salles de soin. Un responsable s’assure de faire visiter le centre à toute personne désirant se faire traiter lors de son premier séjour. Chaque curiste doit disposer d’un livret d’accueil qui lui servira de guide durant tout son séjour. Ce livret doit impérativement contenir les variétés de soins proposées, le plan détaillé du site, les équipements et accessoires à prévoir, les consignes de sécurité et d’hygiène ainsi que les activités annexes.

Label Qualicert : un personnel compétent et accueillant

Le centre de cure doit disposer en permanence d’un certain nombre de médecins pour le bon déroulement de tous les soins. Une consultation médicale doit être effectuée à l’endroit du patient dès son arrivée. Seuls les hydrothérapeutes peuvent superviser les soins individuels en eau de mer. Pour ce qui est des soins collectifs, ils ne devront pas réunir plus de 20 personnes. Un maître nageur sauveteur doit aussi être présent pour la surveillance, les curistes. Pour les séances de massages et de rééducation, le centre doit avoir des spécialistes en masso-kinésithérapie. Un suivi permanent du curiste doit être effectué après chaque séance pour évaluer son taux de satisfaction. Des questions lui seront posées pour que le responsable du centre puisse effectuer une analyse mensuelle de la satisfaction globale des clients.

L’eau de mer à utiliser sans transformation

Le système de récupération de l’eau de mer doit être décrit dans le livret d’accueil et affiché dans tous les locaux du centre de thalassothérapie. L’eau utilisée doit faire l’objet d’une analyse platonique dans une station de pompage ou par un laboratoire oeuvrant dans l’univers marin. Une analyse bactériologique doit également se faire mensuellement au point de relevage des bassins. L’eau ayant déjà servi ne peut être réutilisée, mais doit être renouvelée par un apport d’eau marine neuve. Le pH et la salinité de l’eau doivent être contrôlés dans les réservoirs de stockage. Aucun traitement physico-chimique ne sera apporté à l’eau servant aux soins individuels. En outre, l’eau ne doit pas être stockée plus de 48 heures ni chauffée à plus de 50° C. A la moindre détection d’anomalie, le centre doit faire usage de l’eau douce pour poursuivre les soins, mais à titre provisoire.



Retrouvez toutes vos infos beauté sur Thalasso, info et guide thalasso cnil n°1167279  © Interactive Promotion